Covid-19 : les stations de ski privées de leur "poumon économique" pour les vacances

·1 min de lecture

Les stations de ski font grise mine. Avec que les vacances de février débutent ce samedi, elles doivent apprendre à faire sans le ski alpin - qui génère habituellement de forts revenus - en raison du maintien de la fermeture des remontées mécaniques. Privés de cette possibilité à cause des restrictions liées au coronavirus, les vacanciers sont logiquement moins nombreux que l'année dernière à réserver des séjours au ski, malgré la possibilité de pratiquer d'autres activités. Cette situation est un vrai coup dur sur le plan économique

EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation samedi 6 février 

Un fort recul de la fréquentation

Les derniers chiffres montrent que le niveau des réservations sera supérieur à celui de Noël, mais très loin du niveau habituel de février, explique Jean-Luc Boch, président de l'association des maires de stations de montagne. "Sur les vacances de février, en règle générale, on est plutôt sur les 80-90 % d'occupation. Aujourd'hui, on a une moyenne de 38 %. On a un donc un fort recul."

Un constat que confirme Yannick Mazzochi, du magasin Skimium aux Saisies en Savoie. "Notre poumon économique, c'est la location de ski de skis alpins. Là, nous n'avons pas la même rentabilité, donc nous allons devoir faire plein d'heures pour une perte qui est conséquente. Je pense finir autour de -35 % de chiffre d'affaires en février", déplore-t-il.

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

> Le variant anglais engendrerait des symptômes un peu différents

> Déc...


Lire la suite sur Europe1