Covid-19 : ces soignants qui restent mobilisés contre l'obligation vaccinale

·1 min de lecture

Pour la neuvième semaine consécutive, des milliers de personnes ont défilé dans les rues de France pour protester contre la mise en place du pass sanitaire, mais aussi contre l'obligation vaccinale pour les personnels soignants, qui doit entrer en vigueur le 15 septembre. Dans les cortèges, beaucoup de soignants, donc, qui seront contraints à partir de mercredi prochain d'être vaccinés sous peine d'être suspendus. Mais malgré la menace de la suspension, certains refusent de plier et assurent préférer quitter l'hôpital. 

 

INTERVIEW - Obligation vaccinale des soignants : "C'est quelque chose de positif et on y arrivera"

L'un après l'autre, des centaines de soignants ont jeté leur blouse blanche sur le trottoir juste devant le ministère de la Santé. Un geste fort, avant d'être suspendu. Aide soignante, Céline a peur de ne bientôt plus pouvoir payer ses factures. "J'ai la chance d'avoir encore mon mari qui travaille. On a deux enfants et des charges à payer comme tout le monde, et on ne sait pas comment on va faire", a-t-elle confié à Europe 1, assurant avoir "commencé à chercher du travail ailleurs". "La Santé ne veut pas de moi, c'est pas grave, je trouverai ailleurs", a-t-elle poursuivi. Et d'insister sur son mal-être. "Quand je rentre chez moi le soir, je ne suis pas bien."

300.000 soignant ne sont pas encore vaccinés

Dans le cortège, Muriel, infirmière, va elle aussi quitter l'hôpital. Mais elle est inquiète du sort de ses patients. "Certains s'arrêtent et laissent leu...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles