Covid-19 : "Les soignants ne sont pas des super-héros", reconnaît une psychiatre

franceinfo
·1 min de lecture

"Les soignants ne sont pas des super-héros", a tenu à souligner lundi 29 mars sur franceinfo Frédérique Warembourg, psychiatre au CHU de Lille et responsable de la cellule d’urgence médico-psychologique (CUMP) du département du Nord, alors que la France enregistre quotidiennement entre 200 et 300 morts du Covid-19 à l'hôpital, et que l'Insee constate que la mortalité en 2020 est au plus haut depuis 70 ans.

>> Covid-19 : suivez les dernières infos sur l'épidémie dans notre direct

Pour les soignants, la situation reste "difficile", même s'ils sont "habitués à être confrontés à des décès", pointe Frédérique Warembourg. La psychiatre note notamment que chez eux, "demander de l'aide psychologique" n'est pas naturel.

franceinfo : Comment vivez-vous cette forme d'habitude de constater les 200 à 300 décès quotidiens du Covid-19 ?

Frédérique Warembourg : En tant que soignant, c'est très difficile. Parce la perception est très différente entre le vécu des soignants et le vécu de la population générale. Il n'y a toujours pas d'habitude de la situation en ce qui concerne les soignants à l'hôpital qui sont confrontés à cette crise depuis plus d'un an, dans des conditions difficiles, avec un épuisement qui est très marqué.

Est-ce que la durée est dure à supporter, après les coups de projecteurs qui étaient sur les soignants tous les soirs il y a un an ?

Les projecteurs qui s'éloignent, je pense que ça n'est pas forcément difficile. Il y a une disparition de la considération qu'il pouvait (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi