Covid-19 : comment la situation s'est dégradée ces dernières semaines en Ile-de-France

franceinfo
·1 min de lecture

Les habitants d'Ile-de-France retiennent leur souffle. Mardi 16 mars, sur BFMTV, le Premier ministre Jean Castex a jugé que "le moment [était] venu pour envisager des dispositions pour la région francilienne". Si le chef du gouvernement a affirmé que la décision n'était pas encore prise et que les mesures à mettre en place pas encore n'avait pas été décidées, le verdict semble toutefois imminent. "Reconfiner le week-end, c'est une hypothèse", a d'ailleurs concédé le Premier ministre.

>> Covid-19 : suivez en direct toutes les informations sur l'épidémie

Le sujet était discuté mercredi matin lors du conseil de défense sanitaire puis du Conseil des ministres, à l'issue duquel le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a confirmé que de "nouvelles décisions" allaient être annoncées jeudi et appliquées à partir de samedi, en Ile-de-France mais aussi dans les Hauts-de-France. Pourquoi cette issue que l'exécutif semble avoir cherché à éviter semble-t-elle difficilement évitable ?

Les services de réanimation se sont remplis

Lundi, l'Ile-de-France a franchi un seuil symbolique : il y a désormais davantage de malades du Covid-19 en réanimation ou en soins intensifs dans la région que lors du pic de la seconde vague, en novembre dernier. Ils étaient 1 177 mardi contre 1 138 le 12 novembre. Du jamais-vu depuis le 9 mai 2020, juste avant le déconfinement (mais la tendance était alors à la baisse).

Comme le montre le graphique ci-dessus, le nombre de patients en réanimation augmente (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi