Covid-19 : seulement 36 % des jeunes souhaitent être vaccinés

·1 min de lecture
Sentiment d’être préservés, craintes sur les effets indésirables… Les motivations des plus jeunes à se faire vacciner ne sont pas au rendez-vous.
Sentiment d’être préservés, craintes sur les effets indésirables… Les motivations des plus jeunes à se faire vacciner ne sont pas au rendez-vous.

Les jeunes adultes seraient-ils plus « antivax » que leurs aînés ? D'après une étude de Santé publique France, dévoilée ce lundi 26 avril par Europe 1, les Français de moins de 24 ans ne sont que 36 % à avoir l'intention de se faire vacciner avec l'un des quatre sérums disponibles contre le Covid-19 en France. C'est à peine moins que les adultes de moins de 35 ans, qui sont 39 % à déclarer être volontaires à la vaccination quand ils seront éligibles. Alors que la campagne de vaccination doit passer à la vitesse supérieure, avec le déploiement cette semaine du vaccin unidose Janssen dans les pharmacies, ces craintes d'une partie de la population pourraient enrayer la stratégie vaccinale mise en place par l'exécutif. Les autorités tablent sur 20 millions de Français vaccinés au 15 mai, puis une ouverture de la vaccination à l'ensemble des moins de 50 ans d'ici au 15 juin. Pour rappel, l'immunité collective n'est atteinte qu'après vaccination de 90 % des adultes.

Les premières piqûres sont prévues pour l'été, mais il n'est pas dit que les doses disponibles trouveront des candidats. Ce rejet de la vaccination de la part des jeunes adultes provient, probablement, d'un sentiment de toute-puissance face au Covid-19. Les personnes ayant perdu la vie après avoir été touchées par le Covid sont, en très grande majorité, des séniors à un âge (très) avancé, ce qui peut laisser croire aux trentenaires qu'ils sont préservés des risques.

À LIRE AUSSIVaccins anti-Covid : imi [...] Lire la suite