Covid-19 : sept questions très simples sur la deuxième vague

Brut.
·1 min de lecture

La deuxième vague était-elle prévisible ?

Depuis début septembre, l'épidémie est en croissance exponentielle. "Donc ce qu'on pouvait dire en fin août, début septembre, c'est que si rien ne changeait, on allait vers une saturation des services de réanimation en novembre. Ça, on pouvait le dire", estime le directeur de recherche. "Si vous faites un scénario pessimiste comme celui que nous on avait fait dans l'équipe, qui était que les services de réanimation seraient saturés en novembre, si ce scénario se réalise, c'est qu'il y a un problème quelque part", poursuit-il.

Quand la deuxième vague a-t-elle débuté ?

Selon Samuel Alizon, la deuxième vague a commencé à augmenter en juillet. "Elle augmente moins vite qu'elle n’augmentait en février et mars. En février, mars, l'épidémie doublait en taille tous les 3 jours", note-t-il. Le directeur de recherche estime qu'actuellement, l'épidémie double en taille à peu près tous les 10 jours.

Le confinement et le port du masque n'ont servi à rien ?

"L'épidémie a énormément diminué grâce à ces mesures. Après, ce qu'il faut voir, c'est qu'en juillet et en août, on a rouvert les vannes", explique Samuel Alizon. Aussi, il pointe la baisse de l'efficacité des dépistages, notamment à cause de la saturation des laboratoires provoquant des délais plus longs. "Et le problème, c'est que plus vous avez de personnes infectées plus (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi