Covid-19 : comment le secteur du funéraire fait face à la deuxième vague

Par Baudouin Eschapasse
·1 min de lecture
Le ministère de l'Intérieur a organisé, le 30 octobre, une réunion avec les trois confédérations d'entreprises funéraires pour savoir si elles étaient prêtes à faire face à une importante vague de décès à partir du 15 novembre.
Le ministère de l'Intérieur a organisé, le 30 octobre, une réunion avec les trois confédérations d'entreprises funéraires pour savoir si elles étaient prêtes à faire face à une importante vague de décès à partir du 15 novembre.

Alors que les autorités redoutent que le seuil de 40 000 morts liés au coronavirus soit franchi avant la fin du mois de novembre, les professionnels du funéraire se préparent à une fin d'année difficile. Le ministère de l'Intérieur a commencé à réunir les confédérations du secteur pour évoquer les conditions dans lesquelles vont pouvoir se dérouler les cérémonies d'enterrement dans les trois semaines qui viennent. Une période au cours de laquelle les autorités redoutent une très forte augmentation de la mortalité.

Une première réunion s'est déroulée sous l'égide de la direction générale des collectivités locales le vendredi 30 octobre, par visioconférence. Elle a rassemblé les trois organisations professionnelles du funéraire : la Fédération française des pompes funèbres, la Confédération des professionnels du funéraire et de la marbrerie (pour le secteur privé) et l'Union des régies et des sociétés d'économies mixtes (UFPF, pour le secteur public). Étaient également présentes des associations de consommateurs.

Comment faire face ?

Peu d'informations ont filtré sur les échanges qui ont eu lieu lors de cette réunion. « Les pouvoirs publics souhaitaient savoir si les opérateurs pourront faire face à la deuxième vague qui se profile, surtout après le 15 novembre, lorsque les services de réanimation seront submergés », témoigne une source qui suit de très près ce dossier. Aujourd'hui, 23 000 hommes et femmes travaillent comme fossoyeurs, porteurs ou agents d'accu [...] Lire la suite