Covid-19 : des salles de destruction pour évacuer la pression liée aux restrictions

Avant d’être enfermés chez eux à cause du couvre-feu, deux Mosellans, Marion et Matthieu, ont pris goût à une nouvelle activité un peu particulière : les "demolition rooms". Dans ces "salles de destruction", très à la mode, la seule règle est de tout casser. Pour 25 € déboursés, le but recherché est d’évacuer la pression liée aux restrictions du quotidien. "Dès qu’on a mis le premier coup, on peut se lâcher, c’est bon. Il n’y a plus de limites, on s’amuse, on se détend. On se laisse prendre au jeu", assure Matthieu. La crise sanitaire en toile de fond Le défouloir d’Ennery (Moselle), où Marion et Matthieu viennent "extérioriser", est ouvert depuis seulement un mois. Le gérant mise sur la crise sanitaire pour séduire les clients. Et pour faire face à l’anxiété générée par le couvre-feu, une formule permet même de s’attaquer à une voiture entière.