Covid-19 : que sait-on du variant indien qui inquiète les scientifiques?

·1 min de lecture

On le surnomme le "double mutant". Le variant indien suscite l'inquiétude des scientifiques et est au coeur de toutes les attentions. Le pays compte désormais, en moyenne, plus de 200.000 cas quotidiens depuis une semaine. Ce variant, appelé B.1.617 est responsable d'environ 11% des contaminations dans le pays. Pour faire face à la flambée épidémique, les 20 millions d'habitants de la ville de New Delhi ont été reconfinés, lundi 19 avril. 

Ces caractéristiques. Le variant est appelé "double mutant" à cause de ses deux mutations, déjà connues. La mutation L452R est similaire à celle observée sur le variant californien, et l'autre, appelée E484Q, est proche d'une autre mutation (E484K) détectée sur les variants brésilien et sud-africain. 

"E484Q et L452R permettent au coronavirus de mieux s'accrocher aux cellules pour se répandre plus facilement. En outre, de récentes études montrent que L452R est plus résistante aux anticorps", explique dans Le Figaro le Pr Gautam Menon, professeur de physique et de biologie à l'université Ashoka, près de New Delhi. 

Quelle dangerosité? Si le variant indien semble particulièrement plus contagieux, à ce stade, les scientifiques ne peuvent pas évaluer sa dangerosité. Le virus comporte néanmoins des points communs avec les autres souches, les symptômes étant similaires sur certains points. Dans Le Figaro, Anurag Agarwal, directeur de l'Institut de génomique et de biologie intégrative de Delhi, souligne que les malades souffrent "de maux de tête, ...


Lire la suite sur LeJDD