Covid-19 : que sait-on de la létalité du variant britannique ?

Source AFP
·1 min de lecture
Le variant britannique du Covid-19 pourrait être plus mortel. (Photo d'illustration)
Le variant britannique du Covid-19 pourrait être plus mortel. (Photo d'illustration)

C'est une annonce qui a fait l'effet d'une bombe au Royaume-Uni : le variant britannique du Covid-19 est non seulement plus contagieux, mais pourrait également être plus mortel. Les données qui concluent à une létalité du « variant anglais » 30 à 40 % supérieure par rapport au virus classique sont limitées, tempèrent les scientifiques. Dans le même temps, l'inquiétude grandit dans les dizaines de pays où le variant 50 à 70 % plus transmissible a désormais été détecté.

Deux études séparées de la London School of Hygiene and Tropical Medicine (LSHTM) et de l'Imperial College de Londres ont mis en relation les données répertoriant les cas positifs détectés hors hôpital avec les données de mortalité. Utilisant des méthodes légèrement différentes, elles évaluent toutes les deux à environ 30 % le risque supplémentaire de mourir lié au nouveau variant. D'autres études de l'université d'Exeter et de l'agence de santé publique Public Health England ont conclu à des risques encore plus élevés.

Une « possibilité réaliste »

Sur la base de ces résultats qui lui ont été soumis, le NERVTAG, le groupe qui conseille le gouvernement britannique sur les virus respiratoires, a indiqué qu'il y avait une « possibilité réaliste » que l'infection par ce variant soit associée à un risque plus élevé de mortalité. La plus grande contagiosité de ce variant, appelé B.1.1.7 ou VOC 202012/01, avait déjà provoqué l'inquiétude à travers le monde alors que les systèmes de santé sont déjà mis [...] Lire la suite