Covid-19 : que sait-on des contaminations au variant sud-africain en France?

·2 min de lecture

Olivier Véran a donné jeudi des précisions concernant la présence du variant sud-africain en France. 

On les appelle communément variant anglais et variant sud-africain. La France n'est pas épargnée par ces deux souches mutantes du covid-19 dont des cas ont été détectés dans le pays. Peu de «données scientifiques» existent pour l'heure sur celui provenant d'Afrique du Sud, a rappelé Olivier Véran jeudi en conférence de presse, mais il serait «vraisemblablement plus contagieux» que la version du virus qui circule traditionnellement en France. «Il n'y a pas à ce stade de raison de penser qu'il provoque davantage de formes graves», a ajouté le ministre de la Santé qui a indiqué que «quelques cas» de ce variant, baptisé par les scientifiques 501Y.V2, avaient été détectés en France.

A lire aussi :Couvre-feu à 18 heures, pas de fermeture des écoles, vaccination : les annonces de Jean Castex

Deux personnes revenues du Mozambique

Le ministre a cité le cas d'une femme «hospitalisée dans un état très grave dans un hôpital d'Île-de-France», qui s'est rendue au Mozambique en décembre avec une congrégation religieuse. Plusieurs cas positifs ont ensuite été détectés dans son entourage. «Toutes les personnes ont été isolées», a souligné Olivier Véran. Il a également évoqué l'existence d'un «cluster» du variant 501Y.V2 à Nantes avec une personne «contaminée lors de ce voyage au Mozambique».

A lire aussi :Sur la piste du virus mutant en Angleterre

Concernant le variant qui sévit outre-Manche, il contamine entre «200 à 300 personnes» chaque jour en France. Il ne «donne pas davantage de formes graves» et «est sensible au vaccin» a rassuré le ministre, mais il est également «plus contagieux», de 30 à 70 % selon les scientifiques. Il est «potentiellement plus contagieux chez les enfants», a-t-il ajouté, rappelant qu'une «surveillance(...)


Lire la suite sur Paris Match