Covid-19 : Saint-Marin expérimente le vaccin russe Spoutnik V

La République de Saint-Marin est rattachée à l’Italie, mais ne fait pas partie de l’Union européenne. Alors le micro-État a décidé de se tourner vers la Russie pour la vaccination, en sollicitant des doses du vaccin Spoutnik V. Depuis début mars, la vaccination a débuté avec ce dernier pour pallier les retards de livraison des vaccins occidentaux. 10 000 doses ont déjà été distribuées, soit un tiers de la population. La Russie se tient prête Au début, le choix des autorités a surpris. "Au départ, j’étais très réticente, mais en voyant que les gens continuaient à mourir du Covid-19, j’ai décidé d’accepter le vaccin", explique une femme. Désormais, les médecins peuvent tirer de premières conclusions. Le vaccin se converse bien à -20°C, il est facile d’emploi et coûte deux fois moins cher que celui de Pfizer. "Les premiers résultats sont très positifs, ils montrent une bonne efficacité du vaccin, de bonnes réponses immunitaires", avance Sergio Ramini, directeur de la sécurité sanitaire. De son côté, la Russie se tient prête si ce vaccin était validé par l’Union européenne.