Covid-19 : "S’il y a une fenêtre pour laisser les écoles ouvertes, qu’on les laisse ouvertes", demande le porte-parole de la PEEP

franceinfo
·1 min de lecture

"S'il y a une fenêtre pour laisser ouvertes les écoles, qu’on les laisse ouvertes", a demandé mardi 30 mars sur franceinfo Hubert Salaün, porte-parole de la fédération des parents d’élèves PEEP, alors que la question de la fermeture des établissements scolaires, confrontés à une flambée épidémique, se pose. "Garder les écoles ouvertes, c'est essentiel", selon lui.

"Qu’on laisse une vie sociale à ces enfants", a demandé le porte-parole de la PEEP. "Ce ne sont pas des meubles qu'on déplace ou des choses inertes. Ils ont des émotions. Ils ont aussi besoin d'avoir cette vie-là. Il faut qu’on soit responsables", a-t-il plaidé.

"On fait de l'école la responsable de tous les maux"

"Ce qui nous inquiète, c'est que là, on a l'impression qu'on est en train de faire de l’école la responsable de tous les maux", a ajouté Hubert Salaün. "Le virus circule partout dans la société. Est-ce que les enfants, pendant les vacances, dans les parcs, au bord de la plage, dans les rues, seront plus protégés qu'au sein des établissements où il y a une certaine rigueur de mise en place ? On ne le sait pas."

"Il y a un risque psychologique pour les enfants si on ferme les écoles", a également évoqué le parent d’élève, se faisant l'écho des propos tenus plus tôt dans la matinée sur franceinfo par la professeure Christèle Gras-Le Guen, présidente de la Société française de pédiatrie. "Il y a des élèves qui sont en dépression, en grande difficulté, des enfants qui se mettent à pleurer à table ou qui (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi