Covid-19 : la Russie et l’UE se déchirent sur le vaccin russe Spoutnik V

Les Russes commençaient à se demander pourquoi leur président âgé de 68 ans ne se faisait pas vacciner contre le Covid-19. Vladimir Poutine le fera mardi 23 mars. Ce ne devrait pas être public. On ne sait pas quel vaccin lui sera injecté, Spoutnik V ou un des deux autres développés par les laboratoires russes. L’objectif est de combattre les réticences des Russes. Malgré les campagnes promotionnelles, ils ne sont que 4,3 millions d’habitants sur 140 à avoir reçu les deux doses du vaccin. L'UE rejette-t-elle Spoutnik V parce qu'il est russe ? Surtout, Vladimir Poutine a adressé un coup de griffe aux Européens. Alors que l'UE a assuré "ne pas avoir besoin" du vaccin russe Spoutnik V, le président russe lui a répondu : "Nous ne forçons personne à faire quoi que ce soit (...) mais nous nous interrogeons sur les intérêts que défendent ces gens, ceux des entreprises pharmaceutiques ou ceux des citoyens européens ?" Cela montre une fois de plus que Spoutnik V, plus qu’un simple vaccin, est une arme diplomatique. L. Lacroix