Covid-19 : le Royaume-Uni, confronté à une envolée des cas, autorise un nouveau vaccin

·3 min de lecture

Le Royaume-Uni connaît une envolée des cas de Covid-19, attribuée à l'apparition d'un variant plus contagieux du virus. Le ministre de la Santé doit prendre la parole ce mercredi 30 décembre au sujet d'un possible renforcement des restrictions sanitaires. Dans ce contexte, l'agence britannique du médicament a donné son feu au vaccin développé par AstraZeneca.

Plus de 53 000 nouveaux cas enregistrés mardi 29 décembre, et un nombre d'hospitalisations qui ne cesse d'augmenter au Royaume-Uni. Un emballement dont témoignent des photos publiées dans la presse britannique. À Londres ou à Birmingham, des ambulances sont contraintes de stationner devant des hôpitaux déjà saturés. Certains médecins assurent qu'ils devront bientôt choisir les patients à prendre en charge en priorité. Le Daily Mail rapporte par exemple que les malades londoniens pourraient être transférés dans des établissements du Yorkshire.

Le nombre de malades du Covid-19 a dépassé le pic de la première vague d'avril. Le virus ne se limite pas à Londres et à la région du sud-est, il se propage. Dans ces conditions, le ministère de la Santé envisage l'adoption de mesures sanitaires plus strictes encore. Parmi elles, un possible report de la réouverture des écoles. Afin d'enrayer la progression de l'épidémie, des scientifiques et médecins appellent, eux, à un reconfinement général.

Feu vert pour le nouveau vaccin d'AstraZeneca

Dans ce contexte, l'agence britannique du médicament (MHRA) a donné son feu vert au très attendu vaccin anti-Covid-19 développé par le groupe britannique AstraZeneca avec l'université d'Oxford. Le Premier ministre Boris Johnson a salué une nouvelle « vraiment fantastique ». Avec ce vaccin, les autorités entendent accélérer la campagne de vaccination. Il sera utilisé à partir du 4 janvier.

Peu cher et pratique, il présente de nombreux avantages. Le premier est son coût : environ 2,5 euros la dose, bien moins cher que la plupart des autres vaccins.

Son autre atout est sa facilité de stockage : il peut être conservé à la température d'un réfrigérateur, entre deux et huit degrés Celsius, contrairement aux vaccins de Moderna et de Pfizer/BioNTech qui ne peuvent être stockés à long terme qu'à très basse température, à -20° et -70° Celsius. Une vaccination à grande échelle est donc facilitée par ce processus de stockage plus simple.

Une efficacité moindre

Le Royaume-Uni a déjà commandé 100 millions de doses au groupe britannique AstraZeneca qui assure par ailleurs que son vaccin est aussi efficace contre le nouveau variant du Covid-19, justement découvert en Angleterre ! Mais des tests plus approfondis sont en cours.

Seul bémol pour ce vaccin AstraZeneca, son efficacité serait inférieure à d'autres. Dans ses résultats intermédiaires d'essais clinique en novembre, le laboratoire avait annoncé une efficacité de 70% contre 90% pour Pfizer et Moderna. En conséquence, l'injection de deux doses pourrait être nécessaire pour arriver à la même efficacité que les autres.

► À lire aussi : Covid-19: coup d'envoi de la vaccination dans l'UE, les personnes âgées ouvrent le ban