Covid-19, rivières et curiosité : l'actu des sciences en ultrabrèves

·2 min de lecture

Dans cette sélection du 22 juin 2021 : le Covid-19 entraîne des troubles cognitifs persistants, plus de la moitié des rivières du monde ne coulent pas toute l’année, des neurones de la curiosité identifiés dans le cerveau.

Dans cette sélection des sciences du 22 juin 2021 :

En santé : .

  • Au bout de 10 mois, plus d'un tiers des patients ayant été hospitalisés pour Covid-19 présentaient toujours des troubles cognitifs.

  • Les troubles concernés peuvent être ceux de la mémoire et de la concentration.

  • Un patient sur 5 rapportait un syndrome de stress post-traumatique et 16% présentaient des symptômes dépressifs.

En nature : .

  • La planète compte 64 millions de kilomètres de cours d’eau.

  • Entre 51 et 60% des rivières sont à sec une partie de l’année.

  • Ce phénomène naturel reste peu pris en compte par les études hydrologiques et écologiques sur ce réseau essentiel du cycle de l’eau.

En santé : .

  • C'est dans la "zone incertaine" du cerveau de souris qu'a été identifié un circuit nerveux à l'origine du comportement exploratoire spontané de l'environnement.

  • La zona incerta, ou "zone incertaine", s’active dès que l’animal entame l’exploration plus poussée d’un objet ou d’un congénère.

  • Le rongeur se met à sentir, à mordiller, voire à saisir l'objet ou le congénère concerné.

En santé : .

  • Cent ans après sa première administration, le BCG reste le vaccin le plus utilisé au monde.

  • Retour sur une découverte qui devra évoluer car la tuberculose est toujours responsable d’un million et demi de morts chaque année, surtout en Asie et en Afrique.

  • Le vaccin BCG a été depuis administré à près de trois milliards d’individus.

En nature : .

  • L'Unesco a publié le 21 juin un rapport préliminaire recommandant de rétrograder le statut de la Grande Barrière de corail, à cause de sa détérioration.

  • Elle est inscrite au patrimoine mondial depuis 1981.

  • Sa détérioration est pour beaucoup due à la récurrence des épisodes de blanchissement des coraux, une conséquence des bouleversements climatiques.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles