Covid 19 : "Le risque est énorme" de déconfiner, estime le professeur Gilles Pialoux

franceinfo
·1 min de lecture

"Le risque est énorme" de déconfiner, a affirmé sur franceinfo samedi 24 avril le professeur Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital Tenon à Paris, auteur de Nous n’étions pas prêts : carnet de bord par temps de coronavirus.

"Le pic de la troisième vague, le Premier ministre dit qu'elle est derrière nous, mais je ne prends qu'un exemple : en Ile-de-France, 1 720 patients sont en réanimation et le chiffre est totalement stable depuis le 11 avril. Ce qu'on entend, dans les cellules de crise d'un gros groupe hospitalier comme la Sorbonne, c'est que notre organisation ne tient que sur des transferts, que sur du bricolage avec les lits. Et on a un personnel, en réanimation notamment, qui est à genoux", s'inquiète-t-il. Il estime donc que la date fixée pour le déconfinement mi-mai est "une décision politique".

Quand on est en quarantaine, on est en quarantaine ! On ne sort pas."

Gilles Pialoux

France Info

Sur la mise en quarantaine des voyageurs en provenance de Guyane, d'Argentine, d'Inde, du Brésil, du Chili et d'Afrique du Sud, Gilles Pialoux évoque un "effet d'annonce" et fait une comparaison avec le protocole de quarantaine de Taïwan : "Vous avez une réservation dans un hôtel de quarantaine que vous payez si vous n'êtes pas ressortissant, vous avez une carte SIM qui permet de vous suivre, de faire du tracing. Et si le signal disparaît, vous avez la police qui débarque dans l'hôtel. Et puis vous n'avez pas de sortie. J'ai regardé (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi