Covid-19 : vers un retour à la vie normale à la mi-mai ?

Pour un restaurateur parisien, l'horizon semble enfin se dégager. Dans quelques jours, il espère bien dresser à nouveau ses couverts pour accueillir des clients. Pas de doute pour lui : la reprise sera forcément progressive. "On a une clientèle de touristes étrangers qui ne seront forcément pas là, puisque les ponts aériens ne sont pas forcément tous ouverts", explique le restaurateur Vincent Sitz. Le 15 mai 2021 pourrait-il marquer le retour à la vie d'avant ? Certains critères sont encourageants, comme le nombre de cas positifs, qui est passé de 40 000 personnes fin mars à 33 000, jeudi 15 avril. Le taux de reproduction - le nombre de personnes contaminées par un malade - est quant à lui repassé sous la barre des 1. Le nombre de malades en réanimation est un autre indicateur scruté de près : il stagne sur un haut plateau, avec 5 924 personnes à l'heure actuelle. L'exécutif mise sur la vaccination pour sortir de l'épidémie : 17 millions de Français devraient avoir reçu une première dose de vaccin le 15 mai, loin des 30 millions estimés pour atteindre une immunité collective. Un calendrier de trois semaines en trois semaines Malgré tout, "l'objectif reste bien l'échéance de la mi-mai" pour l'exécutif, assure la journaliste France Télévisions Anne Bourse, en duplex devant le Palais de l'Elysée à Paris. "Les terrasses et le monde de la culture seraient les premiers à rouvrir, puis le calendrier se ferait de trois semaines en trois semaines, même si le président parle d'un pic des hospitalisations entre le 25 et le 30 avril", poursuit-elle. "Le président n'écarterait pas une levée des restrictions par territoire", précise Anne Bourse. "Cette fois, Emmanuel Macron veut tenir son calendrier. Il devrait lui-même l'annoncer d'ici à la fin du mois", conclut la journaliste.