Covid-19 : les restaurateurs qui ouvrent malgré l’interdiction "lancent un cri de détresse", souligne l'Umih des Bouches-du-Rhône

franceinfo
·1 min de lecture

Alors que le gouvernement a annoncé des sanctions financières contre les restaurateurs qui ouvrent leurs établissements, malgré l'interdiction à cause de la pandémie de Covid-19, le secrétaire général de Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih) des Bouches-du-Rhône, Frédéric Jeanjea,n a réclamé sur franceinfo lundi 1er février de la compréhension, car "il faut entendre ce qui est dit dans ce malaise : c'est un cri de détresse que lancent les professionnels", a-t-il estimé.

>> Covid-19 : que risquent les restaurateurs qui ouvrent leurs établissements malgré les interdictions ?

"Nous n'appelons pas à la désobéissance, mais nous comprenons la détresse, a ajouté Frédéric Jeanjean. Qu'on me dise clairement les choses et qu'on nous dise qu'on en a pour trois mois ou pour six mois pour qu'on ait quand même une visibilité."

franceinfo : Vous comprenez ces restaurateurs qui décident de ne pas respecter les consignes sanitaires et rouvrent leurs établissements ?

Frédéric Jeanjean : Il faut entendre ce qui est dit dans ce malaise : c'est un cri de détresse que lancent les professionnels. On comprend cette détresse, on l'accompagne au quotidien. Ça fait des mois que nous interpellons le gouvernement sur toutes les situations que nous rencontrons, et il faut bien entendre ça. En même temps, on a cette crise qui est là et il faut l'accompagner. Nous n'appelons pas à la désobéissance, mais nous comprenons la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi