Covid-19 : la reprise des essais autorisée pour deux vaccins aux États-Unis

Source AFP
·1 min de lecture

Au total, dix vaccins sont testés dans le monde à travers des essais à grande échelle. Mais les autorités craignent l'apparition d'effets secondaires graves.

C'est une nouvelle qui permet d'augmenter les chances d'avoir un ou plusieurs vaccins autorisés d'ici le début de l'année 2021. Deux essais de vaccins expérimentaux contre le Covid-19 vont pouvoir reprendre aux États-Unis après de fausses alertes apparentes. L’un, développé par l’université britannique d’Oxford et le groupe AstraZeneca, a déjà repris aux États-Unis, après plus de six semaines d’interruption dans le pays. Et l’autre, mené par Johnson & Johnson, devrait le faire prochainement, après le feu vert du comité indépendant ayant évalué le cas d’une maladie inexpliquée survenue chez un participant en octobre. Dix vaccins européen, américains, chinois et russe au total sont testés dans le monde dans des essais à grande échelle, incluant des dizaines de milliers de participants à chaque fois, et destinés à vérifier l'efficacité et, de façon tout aussi cruciale, l'innocuité. La crainte des régulateurs est que les vaccins déclenchent des effets secondaires graves. Si un participant tombe malade, les essais peuvent donc être suspendus le temps de comprendre si le vaccin est en cause.

Pour le vaccin expérimental AstraZeneca/Oxford, le Royaume-Uni avait conclu au bout de quelques jours qu'il était sûr et autorisé la reprise, suivi dans les semaines suivantes par l'Afrique du Sud, le Brésil et le Japon. Aux États-Unis, en revanche, les autorités faisaient durer le suspense, sans explication. Les essais avaient été suspendus le 6 septembre. « L'Agence des médicaments (...)

Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :