Covid-19 : comment le report du "Black Friday" en France est devenu un sujet politique

franceinfo
·1 min de lecture

Les petits commerçants ont remporté leur bras de fer. En accord avec la grande distribution, le gouvernement a décidé de reporter le "Black Friday" en France. La pression était trop forte. En décrétant, pour juguler la pandémie de Covid-19, un confinement au moins jusqu'au 1er décembre, l'exécutif n'avait probablement pas songé à ce vendredi 27 novembre où marques et distributeurs avaient prévu, comme chaque année, des opérations de promotion pour lancer les courses de Noël.

Mais les restrictions en cours ont cristallisé la colère des commerçants contraints, eux, de garder leurs boutiques fermées. Voici comment la pression est montée sur l'exécutif, jusqu'à ce qu'il décide de négocier avec la grande distribution le report du "Black Friday", qui devrait être acté vendredi, et avoir finalement lieu le 4 décembre.

1Les petits commerces demandent leur réouverture

Dès le vendredi 13 novembre, quatre fédérations de magasins de centre-ville et centres commerciaux (CDF, FFAC, FNCV, CNCC) demandent à rouvrir pour le 27 novembre. Ils évoquent "la mise en danger des commerces français" qui ne peuvent "se permettre de supporter un week-end de plus" de fermeture. A défaut, "le 'Black Friday' devrait être reporté à la date de réouverture effective des commerces [inconnue à ce jour]", voire "purement et simplement annulé cette (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi