Covid-19 : "Nous refusons quasiment systématiquement les patients qui viennent du SAMU 93", s'alarme un professeur de l'hôpital de Bobigny

franceinfo
·1 min de lecture

Par manque de place, "nous refusons quasiment systématiquement les propositions de patients qui viennent du SAMU 93", a affirmé vendredi 12 mars sur franceinfo Stéphane Gaudry, professeur au service réanimation de l'hôpital Avicenne de Bobigny (Seine-Saint-Denis). Les services de réanimation en Île-de-France ne suivent plus le rythme incessant des malades touchés par le Covid-19. "Toutes les 12 minutes, nuit et jour, un Francilien est admis en réanimation", a indiqué jeudi Olivier Véran. Des évacuations de patients dans d’autres services de réanimation en région sont programmées.

>> Suivez les dernières informations sur le Covid-19 dans notre direct

franceinfo : Quelle est la situation dans votre hôpital ?

Stéphane Gaudry : La situation est maintenant très tendue depuis plusieurs semaines. Et on va dire que depuis une dizaine de jours, on assiste à un vrai changement de cinétique avec beaucoup plus de malades et surtout des malades beaucoup plus graves hospitalisés dans les réanimations, ce qui nous conduit à laisser des malades un peu limite dans des secteurs qui ne sont pas des réanimations. On est vraiment dans une situation très, très compliquée. C’est en tout cas la situation locale en Seine-Saint-Denis, mais également la situation en Ile-de-France de manière un peu plus générale.

Il vous reste de la place en réanimation ?

Non, non. On n’a plus de place en réanimation maintenant depuis plusieurs jours, donc on a un certain nombre de malades qui sortent de réanimation (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi