Covid-19: reconfinés, les habitants de Shanghai crient leur colère contre les autorités

·2 min de lecture
Des habitants isolés à Shanghai.  - Liu Jin
Des habitants isolés à Shanghai. - Liu Jin

876450610001_6304105866001

Les manifestations de colère sont rares dans une Chine corsetée par la dictature du Parti communiste. Les scènes survenues ces derniers jours à Shanghai n'en sont que plus frappantes. Reconfinés depuis le début du mois d'avril sur décision du pouvoir devant la nouvelle flambée des cas de Covid-19, ils sont nombreux parmi les 25 millions d'habitants de la ville à dire tout haut leur fureur.

En début de semaine, de nombreux habitants de Shanghai se sont ainsi mis à leur fenêtre pour crier des slogans hostiles aux mesures sanitaires, et leur détresse liée aux difficultés d'approvisionnement en nourriture. Ce ras-le-bol général s'exprime aussi dans les vidéos filmées et diffusées par la population elle-même, notamment sur le réseau social local WeChat où le gouvernement tente de les supprimer, comme le rapporte l'Agence France-Presse (AFP). On peut notamment y voir des riverains s'opposer à une exfiltration de personnes testées positives au virus menée manu militari jeudi par une vingtaine de policiers en combinaisons stériles blanches.

Isolements précaires

Il faut dire que les conditions d'isolement apparaissent particulièrement précaires. Des images captées par des patients placés en quarantaine dans de simples préfabriqués vétustes du quartier de Pudong montrent des matelas disposés à même le sol pour éponger les fuites d'eau s'écoulant du toit.

Un autre document dévoile le sort réservé à 200 personnes, confinées dans un immeuble de bureaux sans douche et possédant, en tout et pour tout, quatre toilettes.

Des restrictions appelées à s'étendre dans le pays

Les entraves imposées par les autorités au secours médical rendent la situation plus dramatique encore. Sun Huajun, pharmacien à l'hôpital pour enfants de Shanghai, explique devant les caméras:

"Les personnels médicaux ne peuvent pas se rendre dans d'autres zones que l'hôpital ou leur domicile ni s'occuper des tâches de livraisons de médicaments."

Résultats: ces livraisons, pourtant essentielles, reposent entièrement sur le travail de bénévoles. "Maintenant, avec davantage de volontaires, la situation s'améliore", loue d'ailleurs le pharmacien. La Chine enregistre en moyenne 20.000 nouvelles contaminations quotidiennes. Et les restrictions s'étendent dans le pays. Depuis ce samedi et pendant au moins quatre jours, les 13 millions d'habitants de Xi'An - dans le centre du pays, à environ 1400 kilomètres de Shanghai - ont ainsi reçu la consigne de ne pas quitter leur logement.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles