Covid-19 : le rôle des chauves-souris dans l'apparition du virus remis en cause par une étude israélienne

Plus de deux ans après le début de la pandémie de Covid-19, nous ne connaissons toujours pas avec certitude son origine. Parmi les animaux incriminés, les chauves-souris ont mauvaise réputation, considérées comme des réservoirs d'agents pathogènes viraux, dont le SARS-CoV-2.

La chauve-souris est-elle vraiment un animal réservoir de virus ?

Une méta-analyse menée par des chercheurs de l’université de Tel Aviv révèle de nombreux cas dans lesquels, selon eux, il n’existe pas suffisamment de preuves pour accuser ces mammifères. « Lorsque l'on examine l'interaction des chauves-souris avec les virus, le moment semble venu de changer de paradigme », écrivent-ils dans l’étude parue dans iScience. Tout d’abord, ils se sont demandé si les chauves-souris étaient effectivement des réservoirs de virus. Un animal réservoir est défini comme une population dans laquelle le pathogène peut être maintenu de façon permanente et à partir de laquelle l'infection est transmise à la population cible.

Même si plus de 100 virus associés aux chauves-souris ont été identifiés comme importants pour les « infections humaines émergentes et réémergentes », les chercheurs estiment que les preuves manquent pour considérer ces animaux comme réservoirs. Ils ont constaté que dans 48 % des cas, l’isolement de l'agent pathogène du virus de la chauve-souris n’avait même pas été réalisé. En outre, le simple isolement d'un virus ne suffirait pas à considérer un animal comme un réservoir car il faudrait aussi qu’il existe une voie de transmission établie.

Les chercheurs rappellent que les chauves-souris jouent de nombreux rôles dans les écosystèmes. © Prof. Yossi Yovel
Les chercheurs rappellent que les chauves-souris jouent de nombreux rôles dans les écosystèmes. © Prof. Yossi Yovel

Un système immunitaire efficace et « peu de danger zoonotique pour l’Homme »

D’après l'étude, les chauves-souris ont un système immunitaire très efficace qui leur permet de mieux affronter une variété de virus mortels que les autres mammifères. Cela fait 60 millions d’années que les chauves-souris ont évolué pour s’adapter au vol motorisé. De...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura