Covid-19 : ce qu'il faut retenir des annonces du gouvernement

·3 min de lecture

Face à une cinquième vague fulgurante et un variant Omicron ultra contagieux, avec 60.800 nouveaux cas diagnostiqués jeudi, le gouvernement a réuni cet après-midi un nouveau Conseil de défense sanitaire. Le Premier ministre Jean Castex a fait le point sur les nouvelles mesures décidées par l'exécutif pour freiner la propagation du virus et "donner de la visibilité aux Français" avant les fêtes de fin d'année.

Un nouveau Conseil de défense sanitaire s'est tenu ce vendredi après-midi à l'Elysée, à quelques jours seulement des fêtes de fin d'année. Face à une cinquième vague fulgurante et un variant Omicron ultra contagieux, l'exécutif s'est mis d'accord sur de nouvelles mesures pour limiter au maximum les risques de contamination à l'approche des fêtes de fin d'année. 

Durcissement du pass sanitaire

Le pass sanitaire va devenir en début d'année un "pass vaccinal", qui ne pourra être activé qu'avec un schéma vaccinal complet et non plus un simple test négatif, a annoncé vendredi le Premier ministre Jean Castex. "Il n'est pas admissible que le refus de quelques millions de Français de se faire vacciner mette en risque la vie de tout un pays et entame le quotidien d'une immense majorité de Français qui a joué le jeu depuis le début de cette crise, alors nous avons décidé avec le président de la République qu'un projet de loi sera soumis au Parlement début janvier notamment pour transformer le pass sanitaire en pass vaccinal, et durcir les conditions de contrôle et de sanctions contre les faux pass", a expliqué Jean Castex lors d'une allocution à Matignon.

Le délai pour le rappel du vaccin ramené à quatre mois

"L’accès aux rappels sera en outre facilité", a annoncé le Premier ministre, en expliquant que "les autorités scientifiques nationales et européennes nous recommandent d’anticiper encore la possibilité de recevoir sa dose de rappel". Il a rappelé que près de 6 millions de personnes ne sont toujours pas vaccinées, avant d’annoncer : "Dès le 3 janvier, ce rappel sera possible dès que l’on aura passé le délai de quatre mois par rapport à la précédente injection et non plus de cinq mois".

"Des moyens seront mis en place pour assurer cette campagne de rappel", a poursuivi Jean Castex. J’ai demandé au ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, en concertation avec tous ceux qui font cette campagne depuis de longs mois , élus, professionnels de santé, sapeurs-pompiers, bénévoles, étudiants, d’organiser ces prochains jours les conditions de cette mobilisation exceptionnelle. Et l’Etat mobilisera des militaires formés à cet effet.

Interdiction des "rassemblements sauvages" le soir du 31 décembre

Le Premier ministre a fait savoir que, pour le 31 décembre au soir et les festivités liées au Nouvel An, "les préfets interdiront les regroupements sauvages, la consommation d’alcool sur la voie publique et inviteront les municipalités à renoncer à l’organisation de rassemblements sur la voie publique, notamment les feux d’artifice ou les concerts".

La rémunération des heures supplémentaires doublée à l'hôpital "dès lundi"

"Nous leur devons beaucoup. Nous leur devons d’abord notre reconnaissance pour leur engagement pendant les fêtes, puisqu’ils continueront sans relâche d’être sur le pont. A cet égard, la rémunération des heures supplémentaires réalisées à l’hôpital sera multipliée par deux à compter de lundi prochain. Et nous avons demandé aux professionnels de ville de se mobiliser pour assurer la permanence des soins pendant cette période".

Retrouvez cet article sur Europe1

VIDÉO - Les annonces de Jean Castex après le conseil de défense sanitaire du 17 décembre 2021

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles