Covid-19 : qu'est-ce que le taux d'incidence?

·1 min de lecture

Quand l'épidémie de Covid-19 gagne du terrain, on entend beaucoup parler de lui : le taux d'incidence est le nombre de nouveaux malades sur une période donnée (c'est ce qu'on appelle l'incidence), rapporté à une population donnée (ce qui en fait un taux). Pour faire simple : on prend le nombre de nouveaux cas détectés sur les sept derniers jours, on le divise par la population cible (celle du département, de la région, du pays), puis on le multiplie par 100.000.

En effet, les taux d'incidence utilisés pour le Covid-19 ne s'expriment pas en pourcentage, mais en "pour 100.000". Au 2 avril, le taux d'incidence en France était de 393/100.000. Ce qui donnerait en pourcentage 0,393%.

Le taux le plus utile pour surveiller la dynamique d'une épidémie

Ce taux est le plus utile pour étudier la dynamique de l'épidémie. S'il augmente, l'épidémie progresse. La France avait fixé un seuil d'alerte par département à 50/100.000. Puis un seuil d'alerte maximal à 250/100.000.

Retrouvez toutes les antisèches du Journal de Demain ici.

Exprimés en pourcentage, ces chiffres paraissent bien minces. C'est trompeur. Car ils ne veulent pas dire que vous avez par exemple 0,393% de chances de tomber sur une personne malade. Et que donc si vous vous rassemblez à 20 pour un repas, vous ne risquez pas de tomber sur une personne infectée.

Oublions le calcul, qui fait intervenir des probabilités et ce que l'on nomme le "paradoxe de l'anniversaire" : avec un taux d'incidence de 393/100.000, vous avez 15% de chanc...


Lire la suite sur LeJDD