Covid-19: quel impact aura le déconfinement? Ce qu'en disent les modèles

Grégory Rozières
·Chef de rubrique Science et Environnement
·1 min de lecture
Modèle

SCIENCE - Quatre étapes pour dessiner l’avenir sur soixante jours. C’est ce à quoi devrait ressembler le calendrier de déconfinement esquissé par Emmanuel Macron. L’interview du chef de l’État doit paraître ce vendredi dans la presse quotidienne régionale, mais les principales annonces ont déjà été dévoilées ce jeudi 29 avril.

Les 3 et 19 mai, puis les 9 et 30 juin, les multiples restrictions mises en place pour endiguer l’épidémie de Covid-19 devraient donc être progressivement allégées, puis levées. Toutes ces mesures seront nationales, “sauf situation sanitaire départementale dégradée”, précise le quotidien Les Dernières Nouvelles d’Alsace, qui évoque un seuil d’incidence de 400.

Car c’est tout le problème: si les Français veulent logiquement en finir avec les restrictions et interdictions, l’épidémie de coronavirus n’a pas disparu. Certes, la troisième vague de l’épidémie de Covid-19 semble contenue par les multiples restrictions qui touchent l’ensemble de la France. Certes, quasiment toutes les courbes sont à la baisse. Mais cette baisse est encore fragile et, surtout, plus lente que lors des précédents confinements.

“Si la baisse continue comme prévu, il faudra 8 semaines pour diviser par deux l’occupation des lits en réanimation”, explique au HuffPost Samuel Alizon, directeur de Recherche au CNRS, spécialiste de la modélisation des maladies infectieuses. Si la pente est lente, c’est parce que le taux de reproduction (R effectif, le nombre de personnes contaminées par un infecté en moyenne) est encore relativement élevé.

“Avec un R &ag...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.