Covid-19 : quel protocole pour la rentrée scolaire chez nos voisins européens ?

·5 min de lecture
Photo d'illustration

Alors que le protocole sanitaire pour la rentrée en France continue de faire débat, tour d'horizon des mesures prévues chez nos voisins européens.

Une rentrée scolaire au niveau 2 du protocole sanitaire, pas d'obligation d'installer des détecteurs de CO2 et des purificateurs d'air ou encore des mesures jugées insuffisantes pour les cantines scolaires et le sport en intérieur. En France, le protocole sanitaire encadrant la rentrée scolaire est jugé insuffisant par plusieurs médecins et enseignants.

Le port du masque est proscrit pour les maternelles, s'impose aux primaires en classe mais pas en extérieur. Au collège et au lycée, masque en intérieur mais pas en extérieur. En cas de cas positif dans une classe, les élèves vaccinés pourront continuer à se rendre en classe.

VIDÉO - Jean-Michel Blanquer détaille le protocole sanitaire de la rentrée scolaire

Un protocole strict en Allemagne

Parmi les premiers de nos voisins à reprendre l'école, les Allemands. Dans 6 des 16 Länder, l'équivalent de nos régions, la rentrée scolaire a déjà eu lieu, comme à Berlin par exemple. Le protocole est très strict outre-Rhin, avec notamment le port du masque obligatoire à l'école.

Des autotests seront réalisés trois fois par semaine dès l'âge de 6 ans et en cas de test positif d'un élève, ses camarades seront isolés 15 jours. Concernant les salles de classe, si l'ouverture des fenêtres est largement répandue, 200 millions d'euros ont été investis en crèche et en maternelle pour l'achat de purificateurs d'air.

Pas de masque mais des capteurs de CO2 au Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, on investit également massivement. 300 millions d'euros ont ainsi été débloqués pour des capteurs de CO2 dans les salles de classe du pays. Dans un pays où l'ensemble des mesures sanitaires ont été levées en juillet, pas de port du masque à l'école, sauf en Écosse et en Irlande du Nord, qui ont prolongé les mesures jusqu'à la fin septembre. 

À l'occasion de la rentrée en Angleterre, les élèves à partir de 11 ans sont tous testés à deux reprises, avec un intervalle de trois à cinq jours entre les tests, rapporte la BBC. Au cours de l'année, ils seront incités à se faire tester à domicile deux fois par semaine. En cas de test positif d'un élève, il sera le seul à être isolé, ses camarades pourront eux continuer à se rendre en salle de classe mais seront soumis à un nouveau test.

Au pays de Galles, en Irlande du Nord et en Écosse, élèves et enseignants sont invités à se faire tester avant la rentrée. En Écosse, la rentrée scolaire a déjà eu lieu et serait, selon la Première ministre Nicola Sturgeon, à l'origine d'une hausse des cas.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

En Belgique, le masque pour les plus âgés

En Belgique, des mesures territorialisées ont été prises, selon le niveau de vaccination et la circulation du virus. Ainsi, à Bruxelles, où le virus circule de manière significative et où la vaccination est en dessous de la moyenne nationale, le masque s'imposera aux adultes et aux élèves du secondaire. En revanche, il est exclu pour les élèves du primaire. 

La région capitale mise aussi sur une aération "accrue". Dans le reste du pays, où la vaccination est 20 à 30 points supérieure, le masque est demandé aux enseignants en salle des profs ou lorsqu'ils se déplacent, et aux élèves lorsqu'ils se déplacent. Assis à leurs bureaux, pas de masque.

La Suisse, entre tests massifs et port du masque pendant 5 semaines

La Suisse, qui a effectué sa rentrée scolaire dès le 10 août selon les cantons, opte également pour des mesures différenciées. Ainsi, à Genève, un dépistage est prévu à l'école "en cas de flambée", sans davantage de précisions. Concernant le masque, il est obligatoire durant au moins cinq semaines dans l'ensemble des classes. Dans l'équivalent du collège, il pourra être enlevé au 1er octobre. En primaire, seuls les adultes doivent porter le masque.

Dans le canton de Fribourg, l'obligation du port du masque est levée mais des tests salivaires répétés seront effectués, tandis que le canton de Vaud lèvera l'obligation du port du masque dès le 10 septembre et investit sur des capteurs de CO2. 

Enfin, le canton de Berne a levé l'obligation du port du masque, sauf pour les lycées lorsqu'une distance d'1,5m ne peut pas être respectée. En parallèle, 100 000 tests par semaine sont réalisés dans les écoles lors des premières semaines de la rentrée, rapporte la RTS.

En Italie, pass sanitaire pour les profs

En Espagne, le protocole ne change pas : masque obligatoire dès 6 ans, ventilation des salles, 25 élèves maximum et groupes bulles. Seule évolution : les élèves vaccinés n'auront pas à être isolés lorsqu'un cas positif est détecté dans leur classe.

En Italie, on opte pour le pass sanitaire obligatoire pour les enseignants et pour les étudiants dans l'enseignement supérieur. Une mesure écartée en France tant pour les professeurs que pour les étudiants. En cas d'absence de pass sanitaire durant cinq jours consécutifs, le salaire de l'enseignant sera gelé, à l'instar de la mesure appliquée aux soignants.

À LIRE AUSSI >> Le Danemark lève toutes ses restrictions, à quand la France ?

De son côté, le Danemark connaît une rentrée scolaire normale, avec la levée du port du masque dans le pays depuis la mi-août et la levée de l'ensemble des restrictions dans tout le pays dès le 10 septembre.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles