Covid-19 : protéger uniquement les personnes à risque, une stratégie plus meurtrière que les confinements

Une modélisation montre que la stratégie de laisser circuler le virus tout en protégeant les plus vulnérables aurait été bien plus meurtrière que les confinements.

La "déclaration de Great Barrington" avait tout simplement tort. Lancée en octobre 2020 par plusieurs experts américains, cette proposait une alternative aux confinements pour affronter la pandémie. Une stratégie basée sur la protection focalisée des personnes vulnérables (seniors, personnes avec comorbidités) tout en laissant circuler le virus dans le reste de la population. Le but étant de ne pas faire subir les conséquences du confinement et autres mesures contre le coronavirus à la majorité de la population, qui avait un risque faible de succomber à cause du Covid-19. Cette idée a été renforcée en 2021 suite à un article qui affirmait que les confinements étaient inutiles (à l’époque, Sciences et Avenir avait ). Pourtant, la majorité des études montre qu’au contraire, les confinements ont permis de sauver de millions de vies. Dernier clou dans le cercueil de la déclaration de Great Barrington, une étude britannique de l’Université de Bath qui montre que cette stratégie aurait causé davantage de décès que les confinements.

Une stratégie plus meurtrière que les confinements

L’étude, publiée le 26 avril 2022 dans le journal , a analysé cette stratégie de “bouclier” des personnes vulnérables en modélisant une ville anglaise d’un million d’habitants, dont 7 % étaient considérés à risque face au Covid. Les auteurs ont étudié trois scénarios : pas de protection, protection imparfaite des personnes à risque et protection parfaite de ces personnes, scénario où ils n’ont aucun contact avec d’autres personnes.

Le premier scénario est évidemment le pire, avec un taux de contaminations de 4.149 pour 100.000 habitants et un taux de décès de 415 pour 100.000 habitants, pour un total de 230.000 décès en Angleterre pour la première vague (avec le confinement, le chiffre officiel de décès lors de cette vague a été de 40.000 dans le Royaume-Uni). Avec la protection parfaite, où les personnes à risque sont protégées sous cloche pendant toute la durée de la vague épidémique, le no[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles