Covid-19 : une prolongation des vacances scolaires pas à l'ordre du jour, selon Blanquer

·1 min de lecture

Mauvaise nouvelle pour les élèves. Une prolongation des vacances scolaires au-delà du 3 janvier n'est "pas l'hypothèse privilégiée" pour freiner l'épidémie de Covid-19 et ne serait décidée qu'en "dernier ressort", a déclaré dimanche le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer sur BFMTV. "Depuis le début, il y a toujours eu de la pression pour fermer l'école dès qu'il y a une alerte et j'ai toujours résisté au maximum à cette pression car l'école n'est pas une variable d'ajustement, elle est essentielle pour nos enfants et donc c'est la dernière chose à fermer", a-t-il martelé.

>> LIRE AUSSIVaccination des 5-11 ans : le Comité d'éthique approuve, mais à quelles conditions ?

"Les enfants d'abord", appuie Blanquer

"C'est ce que nous faisons en dernier car nous mettons les enfants en première priorité dans toutes nos décisions, les enfants d'abord", a-t-il ajouté. Interrogé sur un éventuel report de la rentrée prévue le 3 janvier, le ministre a déclaré : "on ne ferme jamais aucune éventualité (...) mais ce n'est évidemment pas l'hypothèse privilégiée, on ne le ferait qu'en dernier ressort".

"Le taux d'incidence en population générale est un critère mais il est moins valable maintenant parce que beaucoup de gens contaminés, ça ne veut pas forcément dire grand-chose s'il y a beaucoup de gens vaccinés. C'est la saturation dans les hôpitaux et dans les services de réanimation qui est importante" à regarder, a-t-il rappelé.

La vaccination à l'école envisagée

Inter...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles