Covid-19 : la progression du variant anglais inquiète

Le laboratoire du CHU (centre hospitalier universitaire) de Toulouse (Haute-Garonne) participe à une grande enquête nationale cherchant à estimer la présence du variant anglais du Covid-19 sur le territoire. "Les études auxquelles nous participons visent à déterminer le pourcentage de ces variants à un moment donné, et d'effectuer une photographie plus tard", décrit le professeur Jacques Izopet, chef du service virologie du CHU de Toulouse. 10 % de cas détectés en France En Île-de-France, les premiers chiffres sont inquiétants : après les trois semaines de janvier, on atteindrait les 21 %. Jeudi 28 janvier, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a donné les premiers chiffres officiels à l'échelle nationale : "Au 8 janvier, il y avait 3,2 % de cas de variant dit britannique qui étaient détectés en France. Aujourd'hui, notre estimation est autour de 10 %". Face à cette menace, un espoir est permis : le laboratoire Pfizer estime que son vaccin est efficace contre le variant anglais.