Covid-19: les progrès vers l'égalité homme-femme retardés d'une génération

·2 min de lecture

À cause de la crise sanitaire, le temps nécessaire pour parvenir à l’égalité homme-femme est retardé de 36 ans, estime une étude du Forum économique mondial. Il faudra donc encore compter 135,6 années pour parvenir à la parité.

L’égalité homme-femme pâtie également de la crise sanitaire due au Covid-19. Selon un rapport du WEF (Forum économique mondial), il faudra attendre 36 ans de plus pour parvenir à la parité entre les hommes et les femmes à l’échelle mondiale.

« La pandémie a eu un impact fondamental sur l'égalité femmes-hommes, tant sur le lieu de travail qu'à la maison, faisant reculer des années de progrès », a mis en lumière Saadia Zahidi, membre du comité exécutif du Forum.

Selon ce rapport, il faudra encore attendre 135,6 ans avant que les hommes et les femmes soient égaux, tant sur le plan économique que politique, de santé ou encore d'éducation.

Les auteurs de ce rapport arrivent à ce constat car selon eux, la crise sanitaire a davantage affecté les femmes que les hommes, notamment car elles sont davantage représentées dans des secteurs, tels que la consommation, qui ont été plus fortement touchés par les mesures de restrictions.

La crise sanitaire a également accru la double charge des femmes entre le travail et les responsabilités de la maison, avec les tâches ménagères, la garde des enfants et des soins aux personnes âgées qui leur « incombent de manière disproportionnée ».

La politique, domaine particulièrement en retard

Par ailleurs, notent les auteurs du rapport, c’est dans le domaine de la politique que le retard est le plus conséquent. Si la trajectoire actuelle se poursuit, l'écart femmes-hommes en politique devrait mettre 145,5 ans à se combler, contre 95 ans dans la précédente édition du rapport, datant de fin 2019.

Dans plus de la moitié des 156 pays passés en revue, les femmes n'occupent toutefois que 26,1 % des sièges parlementaires et 22,6 % des postes ministériels au niveau mondial.

(Avec AFP)