Covid-19 : les professeurs plus harcelés en ligne en 2020

·1 min de lecture
Les membres du personnel travaillant en école primaire se disent plus victimes que leurs collègues du second degré.
Les membres du personnel travaillant en école primaire se disent plus victimes que leurs collègues du second degré.

Mêmes risques, mais autre contexte. Alors que la pandémie de Covid-19 a bouleversé l'enseignement scolaire, les risques auxquels font face les professeurs sont les mêmes que les années précédentes, révèle le baromètre consacré au climat scolaire de l'Autonome de solidarité laïque (ASL), relayé par Libération.

Deux tiers des dossiers reçus par l'association d'assistance juridique aux enseignants et autres professionnels de l'école portaient, en 2020, sur des cas d'insultes et de menaces et un quart sur de la diffamation. Cette année, ces risques sont transposés dans un contexte différent, en raison de la pandémie.

Ainsi, les professeurs font face à plus de harcèlement et de menaces en ligne, notamment pendant les cours virtuels. « Comme on est derrière son écran, dans son univers personnel, on se sent plus attaqué », explique Sylvie Guyot, secrétaire générale de l'ASL. Les professeurs n'ont pas toujours les ressources nécessaires pour encaisser le harcèlement en ligne, en raison de la distance avec l'équipe pédagogique.

« Ça provoque des situations épuisantes et anxiogènes, qui créent parfois des conflits »

L'association d'assistance juridique a également reçu trois fois plus de dossiers pour harcèlement que l'année précédente. Mais, selon Sylvie Guyot, ces chiffres sont de l'ordre du ressenti. « Il y a eu une multiplication d'informations, qui ont parfois été contradictoires, et ça a eu des répercussions très conséquentes mentalement, ça a pu être vécu comme u [...] Lire la suite