Covid-19 : pourtant exemplaire, l'Allemagne affronte le pire

·1 min de lecture

Les supplications d'Angela Merkel devant le Bundestag la semaine dernière n'y ont rien changé. Le Covid-19 a continué sa course effrayante en Allemagne. Pour le cinquième jour consécutif, le nombre de nouvelles contaminations a dépassé hier les 30 000 (31 300). Quant à celui des morts, 702 hier pour 25 640 au total, il atteint aussi des sommets. Au cours du seul mois de décembre, le coronavirus a déjà tué 9 762 personnes outre-Rhin, soit plus que pendant les dix premiers mois de l'année. Près de 85 % des lits de réanimation sont désormais occupés et l'épidémie continue de faire des ravages dans les maisons de retraite. À Berlin, le nombre de pensionnaires testés positifs a plus que doublé depuis mi-novembre.

Comment le pays, loué pour sa gestion de la première vague, a-t-il pu se laisser ainsi déborder? La coordination entre le gouvernement central et les Régions, pourtant garante de souplesse et d'efficacité au printemps, semble être à l'origine de ce désastre hivernal. Fin octobre, Angela Merkel avait bien tenté d'imposer des mesures strictes aux seize Länder, qui jouissent de pouvoirs très élargis. L'objectif était alors de contenir le taux d'infection en deçà de 50 pour 100 000 en isolant les personnes symptomatiques et en limitant les contacts entre jeunes.

Mais elle avait affronté un refus net de plusieurs présidents de Régions, soucieux de voir leur économie repartir. Le dirigeant conservateur de la Saxe, Michael Kretschmer, avait notamment dénoncé "l'hystérie" du gou...


Lire la suite sur LeJDD