Covid-19 : pourra-t-on faire disparaître le virus ou faudra-t-il vivre avec?

·1 min de lecture

La couverture vaccinale contre la Covid-19 a progressé rapidement en France au cours de ces derniers mois. Dans l'Hexagone, 93% des adultes ont reçu une première dose et 80% disposent désormais d'un schéma vaccinal complet. En Europe, ce sont 78% des plus de 18 ans et 66% de la population totale qui ont reçu au moins une dose au 10 septembre 2021. Ces chiffres contrastent avec la situation internationale, de nombreux pays affichant une proportion de la population ayant reçu au moins une dose largement inférieure : Brésil 62%, Inde 36% ou Nigeria 2%…

Lire aussi - Chine, Corée du Sud, Japon : les géants asiatiques sont devenus cet été des champions de la vaccination

La couverture, en France et en Europe, est notamment élevée dans les tranches d'âge à risque accru de forme grave de Covid-19 (qui entraînent hospitalisation, éventuellement passage en réanimation et potentiellement décès), soit à partir de 40-50 ans. Cela explique le découplage observé entre les courbes d'infections et de décès. Ainsi, malgré la dominance du variant Delta, deux à trois fois plus infectieux que la souche initiale du SARS-CoV-2, la dernière vague observée cet été en France n'a pas entraîné une saturation des hôpitaux comparable aux précédentes.

Ces observations interrogent quant à ce qui peut être envisagé à long terme grâce à la vaccination : pourrait-on faire disparaître la Covid-19 et son virus? Ou faudra-t-il se contenter de mettre fin à l'épidémie et de continuer ensuite à vivre avec le virus? D...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles