Covid-19 : pourquoi la vaccination des enfants pose des enjeux éthiques inédits

·1 min de lecture

Aux États-Unis, la vaccination des enfants contre le Covid-19 vient d'être décidée. Les autorités d'évaluation scientifique ont estimé cette stratégie justifiée et acceptable au regard du désavantage possible d'une non-vaccination. Cette priorisation de la vaccination à l'ensemble des habitants du pays aurait pu néanmoins être confrontée aux données du rapport publié le 15 septembre 2021 par le PNUD, l'OMS et l'Université d'Oxford pointant que seuls 3,07% des populations de pays à revenu faible ou moyen avaient bénéficié d'une première dose de vaccin. Des points de vue santé publique, éthique et géopolitique, une telle hiérarchisation dans l'échelle des urgences sanitaires, qui ne s'imposait pas à l'égard de l'ensemble des enfants américains, me paraît révélatrice de considérations politiques discutables au regard du bien commun, et de nature à fragiliser la crédibilité des résolutions réaffirmées par le G20 le 31 octobre visant la vaccination de 40% des populations du monde d'ici la fin 2021.

Dans son avis du 9 juin 2021 "Enjeux éthiques relatifs à la vaccination contre la Covid-19 des enfants et des adolescents", le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) considérait : "[qu'] à ce jour la vaccination des enfants de moins de 12 ans ne semble pas éthiquement et scientifiquement acceptable, en grande partie parce qu'il n'existe aucune étude évaluant la sécurité des vaccins contre le Covid-19 dans cette population." Des données récentes tirées d'essais cliniques ont inci...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles