Covid-19 : pourquoi le vaccin AstraZeneca est-il étendu aux 65-74 ans et qu'est-ce que cela va changer ?

Anne Brigaudeau
·1 min de lecture

Le vaccin AstraZeneca est-il en voie de réhabilitation accélérée ? Le sérum, qui a pâti de la comparaison avec ses concurrents Pfizer et Moderna, est désormais considéré comme aussi efficace pour prévenir le risque d'hospitalisation, selon des données de l'université d'Edimbourg (PDF, en anglais) portant sur plus de 400 000 personnes vaccinées en Ecosse.

Aussi le ministre de la Santé, Olivier Véran, a-t-il indiqué, lundi 1er mars, que ce vaccin jusque-là réservé aux moins de 65 ans pourrait désormais être administré aux personnes de 65 à 74 ans "avec comorbidités". Franceinfo décortique cette extension.

Pourquoi le gouvernement a-t-il décidé une extension du public visé ?

Dans un avis rendu le 2 février, la Haute Autorité de santé (HAS) avait d'abord limité l'usage de ce vaccin "à l'ensemble des professionnels" de santé "de moins de 65 ans, ainsi qu'aux personnes âgées de 50 à 64 ans, en commençant par celles qui présentent des comorbidités". Elle avait alors jugé que "les données chez les personnes de plus de 65 ans" n'étaient "pas encore assez robustes" pour leur administrer ce vaccin.

Depuis, les travaux à grande échelle de l'université d'Edimbourg, qui a étudié les effets de la vaccination en Ecosse, ont changé la donne. Ils tendent à montrer que la première dose du vaccin protège fortement les personnes âgées contre le risque d'hospitalisation à la suite d'une contamination au Covid-19. S'appuyant sur cette étude, encore au stade de la prépublication, Alain Fischer, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi