Covid-19: pourquoi un couvre-feu à 18h pourrait être efficace

Matthieu Balu
·Journaliste sciences video au HuffPost.
·1 min de lecture
Covid-19: pourquoi un couvre-feu à 18h pourrait être efficace

CORONAVIRUS - Métro, boulot, dodo: c’est le programme (presque) annoncé pour les habitants d’une partie de l’est et du sud-est de la France, qui vont basculer ce dimanche 10 janvier sous le régime du couvre-feu à 18h pour faire face à la remontée des cas de Covid-19.

Après 15 départements début janvier (en rouge foncé sur la carte) et tandis que trois sont toujours surveillés de près (en jaune), huit préfectures ont choisi de recourir à cette mesure, face à des indicateurs d’évolution de l’épidémie dans le rouge. Sont concernés dès ce dimanche l’Allier, le Cher, le Bas-Rhin, le Haut-Rhin, la Côte d’Or, le Vaucluse, les Alpes-Haute-Provence et les Bouches-du-Rhône (en rouge clair), avant le Var et la Drôme mardi (en violet).

La mesure, plébiscitée par le gouvernement, a aussi ses détracteurs: scientifiques et élus — notamment à Marseille — sont sceptiques et soulignent par exemple que le couvre-feu appliqué pour la première fois fin octobre n’avait pas empêché un deuxième confinement quelques semaines plus tard.

Alors ramener le couvre-feu de 20h à 18h peut-il vraiment casser la dynamique de “troisième vague” en cours dans ces territoires? En tous cas, cela pourrait la ralentir… avant un éventuel reconfinement.

Interrogé sur cette possibilité ce dimanche, le ministre de la Santé Olivier Véran a affirmé que la France prenait des “mesures proportionnées” face à une “croissance lente de la circulation du virus”, et “s’il y a lieu de prendre des mesures supplémentaires (ce sera) si nous constatons que le virus reprenait une course folle sous ...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.