Covid-19 : pourquoi les transports sont-ils perturbés ?

·1 min de lecture

Les effets de la reprise épidémique se font ressentir partout, même dans les transports. L'offre est en effet réduite en Ile de France, en Normandie, dans le Nord et le Grand Ouest, avec des cheminots et des chauffeurs à l'isolement car contaminés par le Covid. Sur les rails et sur la route, le taux d'absentéisme grimpe en moyenne à 15%. 

Aucune région épargnée

Parmi les exemples les plus spectaculaires, il y a le cas des chauffeurs de cars scolaires en Moselle. 177 manquent à l'appel, a fait savoir la région Grand Est, horaires et trajets ont été modifiés, mais dans ces métiers tendus, c'est compliqué de trouver des remplaçants disponibles immédiatement. Aucune région n'est épargnée.

 

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Du côté de la SNCF , l'impact ne se ressent pas sur les TGV, mais un peu sur les TER ou les plans de transport sont légèrement revus à la baisse : 15% de trafic en moins sur les lignes internes de Normandie, par exemple, moins 10% dans les Hauts-de-France et moins 7% en Bretagne, où l'adaptation est quotidienne, explique Michèle Legallais, responsable d'astreinte pour la région. "On a effectivement une augmentation de notre absentéisme due au Covid. On a adapté notre organisation. Quand il nous manque un conducteur, on va chercher un autre conducteur sur une autre journée qu'on va redécouper autrement", explique-t-elle sur Europe 1.

Baisse fréquentation des transports avec le télétravail

En Ile de France, la région a noté un taux...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles