Covid-19 : pourquoi la question d'une vaccination des enfants commence à se poser

·1 min de lecture

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé l’ouverture de la vaccination contre le Covid-19 à toutes les personnes âgées de 55 ans et plus à partir de lundi. Soit quasiment 4 millions de personnes supplémentaires qui pourront recevoir une première injection. L'objectif du gouvernement est toujours d'atteindre le cap des 20 millions de Français vaccinés d'ici le 15 mai, et 30 millions d'ici le 15 juin. Pour y parvenir, l'exécutif a choisi de s'inspirer de la méthode britannique, en espaçant les injections de doses de vaccins de 28 à 42 jours, ce qui doit permettre d’amortir les retards annoncés dans la livraison de certaines doses.

Mais du côté de la communauté scientifique, des voix s’élèvent désormais pour demander un recentrage des politiques vaccinales vers les plus jeunes, chez qui le virus circule activement mais de façon plus discrète.

Les vaccins pour enfants ne sont pas encore validés 

Faut-il vacciner les enfants ? "C’est un scénario qui est sur la table", a répondu Agnès Pannier-Runacher, la ministre déléguée à l’Industrie au micro du Grand Rendez-vous, dimanche sur Europe 1. Cependant, aucun sérum n'est actuellement disponible à destination des plus jeunes. "Aujourd’hui les vaccins pour les enfants ne sont pas disponibles, car ils font l’objet d’essais cliniques particuliers et de validations particulières. C’est encore plus strict que pour les adultes", a-t-elle précisé.

Vendredi soir, Pfizer-BioNTech a formulé une demande d’extension de l’autorisation en urge...


Lire la suite sur Europe1