Covid-19 : pourquoi la production française de masques est loin du compte

·1 min de lecture

Les masques ont-ils toujours la cote ? La production française, relancée en mars 2020 au début de la crise sanitaire, semble marquer le pas alors que l'épidémie de Covid-19 reprend un peu partout en Europe, et notamment en France où l'on a dénombré près de 20.000 cas supplémentaires mardi. Si le président Emmanuel Macron promettait l'an passé de relancer cette production pour plus d'indépendance, la France est aujourd'hui loin du compte. Europe 1 vous explique pourquoi.

>>Réécoutez la matinale du jour en podcast ou en replay ici

Une concurrence impitoyable et une baisse de la demande

Les masques français souffrent en réalité d'une concurrence impitoyable : celle des masques chinois qui sont deux à trois fois moins chers. Ce manque de compétitivité se fait sentir dans les commandes publiques. Que ce soit pour les administrations, les collectivités ou les hôpitaux, 95% des masques sont importés selon plusieurs acteurs de la filière.

À cela s'ajoute une baisse drastique de la demande, et une fin d'année compliquée financièrement pour les hôpitaux. Au final, la production française de masques FFP2 est quasiment à l'arrêt, alors que celle des masques chirurgicaux a fortement ralenti. Certaines entreprises ont même dû arrêter leur activité. Une conséquence directe de l'absence de commandes publiques selon Christian Curel, président du Syndicat national des fabricants français de masques. "Il y a des choses assez choquantes. Par exemple, notre premier hôpital français et euro...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles