Covid-19 : pourquoi la Polynésie française fait face à une flambée de l'épidémie

·1 min de lecture

Du renfort. En un mois, la situation épidémique du Covid-19 s'est brutalement dégradée en Polynésie française, à tel point que les autorités en métropole ont prévu de transfer "une centaine de soignants d'ici la fin de semaine" confiait à l'AFP Cédric Bouet, le directeur du cabinet du haut-commissaire de la collectivité. Le renfort est plus qu'attendu, tant le niveau de contaminations a explosé : il a été multiplié par 14 en seulement deux semaines, avait indiqué la semaine dernière Edouard Fritch, président de la Polynésie française. 

Des indicateurs qui se dégradent. Le dernier point épidémiologique des autorités locales de santé, daté du 24 août, faisait état d'un taux d'incidence de 2.863 nouveaux cas pour 100.000 habitants (en moyenne sur sept jours), soit un niveau supérieur à celui des Antilles. Le nombre de patients en réanimation continue également de progresser, passant de 55 samedi à 59 ce lundi, selon les dernières données. Trente-huit personnes sont mortes en 72 heures. La Polynésie française compte 423 décès depuis le début de la pandémie, dont plus de la moitié est survenue en août.

Lire aussi - Covid-19 : le variant Delta a-t-il sonné la fin de l'immunité collective?

Services hospitaliers saturés. Dans ce territoire où résident 283.000 personnes, les capacités des hôpitaux et cliniques sont de plus en plus saturées. Dimanche, un cargo de matériel médical avait déjà décollé en direction de l'archipel et des renforts humains sont ainsi attendus. Faute de places ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles