Covid-19 : pourquoi on peut dire que la France a franchi le pic de la seconde vague

·1 min de lecture

"Le pic des nouvelles infections a été dépassé" en France, a indiqué vendredi matin Daniel Lévy-Brühl, épidémiologiste et responsable de l’unité des infections respiratoires de Santé publique France, au cours d'un point presse en marge de la publication du rapport hebdomadaire de l'agence sur le Covid-19. SPF constate en effet une "diminution de la circulation" du virus sur le territoire métropolitain. Entre la semaine 45 (du 2 au 8 novembre) et la semaine 46 (du 9 au 15 novembre), le nombre de nouveaux cas confirmés a baissé de 40%.

Après avoir atteint un pic le 7 novembre, la courbe des nouveaux cas en moyenne sur 7 jours s'est inversée.

!function(e,i,n,s){var t="InfogramEmbeds",d=e.getElementsByTagName("script")[0];if(window[t]&&window[t].initialized)window[t].process&&window[t].process();else if(!e.getElementById(n)){var o=e.createElement("script");o.async=1,o.id=n,o.src="https://e.infogram.com/js/dist/embed-loader-min.js",d.parentNode.insertBefore(o,d)}}(document,0,"infogram-async");Covid-19 : cas confirmés
Infogram

Ce constat est d'autant plus fort dans les métropoles où un couvre-feu avait été imposé à partir du 17 octobre. Dans ces zones, SPF a constaté une "inversion de la tendance une dizaine de jours plus tard". Dans la métropole du Grand Paris par exemple, les chiffres sont sans équivoque. Le taux d'incidence sur une semaine glissante a commencé à diminuer, selon les données officielles de Géodes, à partir du 23 octobre, soit une semaine après l'instauration du cou...


Lire la suite sur LeJDD