Covid-19 : pourquoi Noël se joue dès maintenant

·1 min de lecture

Les Français viennent de débuter les vacances de la Toussaint mais très vite, c'est la préparation des fêtes de fin d'année qui va occuper leurs esprits. Avec une inconnue de taille : l'épidémie de Covid-19 viendra-t-elle gâcher Noël et le jour de l'an? Comment les proches pourront-ils se rassembler sans risquer d'aggraver la situation sanitaire? A l'étranger, les autorités tentent déjà d'éviter le pire. Telle l'Irlande, qui reconfine à partir de mercredi sa population jusqu'à début décembre. "Si nous unissons nos efforts pendant les six prochaines semaines, nous aurons l'occasion de célébrer Noël correctement", a affirmé le Premier ministre Micheal Martin. 

La République irlandaise n'est pas le pays du continent le plus affecté par le rebond épidémique. Elle n'a même recensé "que" 25 décès en une semaine. Mais le franchissement de la barre des 1.000 contaminations par jour a sonné comme une alerte. L'objectif affiché est de serrer maintenant la vis pour envisager une levée des restrictions lors des vacances de fin d'année. Dans le Royaume-Uni voisin, le Premier ministre Boris Johnson place régulièrement Noël comme horizon dans sa gestion de la crise. Son optimisme a néanmoins laissé place ce mois-ci a davantage de prudence, évoquant désormais une "route cahoteuse" jusqu'au 25 décembre.

La pression hospitalière, un effet à retardement

Au Canada, le Premier ministre Justin Trudeau a prévenu dès la fin septembre qu'il restait "une chance de sauver Noël". Et en Allemagne, la cha...


Lire la suite sur LeJDD