Covid-19 : pourquoi les meetings politiques ne sont pas soumis aux jauges de restriction

·1 min de lecture
© Sipa

A moins de quatre mois de l'élection présidentielle, la question a rapidement été posée à Jean Castex lundi soir lors de sa conférence de presse sur la situation sanitaire du pays. Les jauges annoncées, à savoir 2.000 personnes maximum pour les rassemblements en intérieur et 5.000 pour ceux en extérieur, s'appliqueront-elles aussi aux meetings politiques? Non, a répondu le Premier ministre. "L'exercice du culte d'une part et les activités politiques et électorales d'autre part sont soumises à des dispositions spécifiques dans notre droit constitutionnel qui leur assurent une protection encore plus forte", a répondu le chef du gouvernement, en évoquant une "activité fondamentale", qui est celle de "l'exercice de la démocratie". 

Une jurisprudence du Conseil constitutionnel

Fin mai, le Conseil constitutionnel avait exempté les réunions politiques du passe sanitaire. Rebelote dans une décision du 9 novembre sur le projet de loi de vigilance sanitaire : "la présentation du passe sanitaire ne peut être exigée pour l'accès aux bureaux de vote ou à des réunions et activités politiques", peut-on y lire. En septembre, c'était le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, qui écrivait, dans un courrier aux principaux partis politiques, que le passe sanitaire n'était "pas exigé des participants" aux meetings politiques. "La participation de tous les citoyens à la vie politique de la Nation est l’un des principes fondateurs de notre République", justifiait-il alors. 

Lire aussi - Pourquoi...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles