Covid-19 : pourquoi l'idée d'un confinement des personnes fragiles fait débat

franceinfo
·1 min de lecture

Certains experts avancent l'idée d'un isolement des personnes fragiles, en parallèle de la campagne de vaccination, pour éviter un reconfinement généralisé face au rebond de l'épidémie.

Un troisième confinement, mais uniquement pour les personnes fragiles. Cette idée, plusieurs fois avancée depuis le début de la pandémie de Covid-19 en France, fait à nouveau débat. Alors que l'Hexagone connaît un rebond épidémique, l'infectiologue Odile Launay a remis l'idée sur la table lors d'une interview sur la chaîne BFMTV, jeudi 21 janvier. "Si, malgré le couvre-feu, on continue à avoir une augmentation du nombre de cas et d'hospitalisations, très probablement, on va être obligé de repasser par le confinement. On peut se poser la question de savoir [s'il] ne pourrait pas être proposé (...) aux gens les plus à risque", a avancé cette membre du comité vaccin Covid-19.

Franceinfo vous explique pourquoi cette proposition refait surface et pourquoi elle ne convainc pas l'exécutif.

Parce que le virus continue de circuler activement

Le nombre de malades du Covid-19 en réanimation est repassé, le 25 janvier, au-dessus du seuil des 3 000 (3 031, dont 299 entrés ces dernières 24 heures). Cela ne s'était pas produit depuis le 9 décembre, selon les chiffres de Santé publique France. Outre ce chiffre, indicateur particulièrement surveillé de la pression sur les services hospitaliers, les autorités sanitaires ont fait état (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi