Covid-19 : pourquoi l'exécutif refuse de reporter l'élection présidentielle

·1 min de lecture
© Ludovic MARIN / AFP

Un sujet politique très délicat pour Emmanuel Macron. Malgré la propagation du Covid-19, renforcée par le variant Omicron, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a exclu mercredi en sortie de conseil des ministres un report de l'élection présidentielle de 2022. L'éditorialiste Nicolas Beytout souligne la difficulté pour l'exécutif de prendre la décision de repousser une telle élection en France.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Une épidémie qui a déjà bouleversé des échéances électorales

Le président est donc intervenu lors du conseil des ministres mercredi pour écarter un report. Une déclaration faite dans un cadre solennel pour tenter de tordre le cou à une rumeur qui enflait depuis trois jours. La raison, c’est évidemment la montée en puissance très rapide de la cinquième, ou de la sixième vague, on ne sait plus trop, du Covid-19.

A deux reprises déjà, cette épidémie avait bousculé un rendez-vous électoral en France : la première fois, c’était en 2020 pour les municipales. Le premier tour s’était déroulé dans des conditions surréalistes de quasi-confinement, et le second tour avait été repoussé de plusieurs mois. Un scénario qui s’est répété à l’occasion des élections régionales, qui devaient se tenir en mars dernier mais qui ont été décalées à deux reprises, mi-juin puis fin-juin.

Une discussion sur les "modalités de scrutin"

Alors pourquoi pas cette fois pour la présidentielle, si les conditions sanitaires ne sont pas davantage remp...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles