Covid-19 : pourquoi le gouvernement a choisi de ne pas (encore) mettre en place un nouveau confinement

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

"La question d'un confinement se pose légitimement (...) mais nous en connaissons l'impact très lourd pour les Français." Afin de faire face à une hausse de la diffusion du Covid-19 en France, Jean Castex a annoncé, vendredi 29 janvier, de nouvelles restrictions sanitaires, à commencer par la fermeture des frontières aux pays extérieurs à l'Union européenne. Mais à la surprise générale, le Premier ministre a renvoyé toute nouvelle décision liée à l'instauration d'un troisième confinement aux "prochains jours", jugés "déterminants".

Ces derniers jours, ministres et épidémiologistes présentaient pourtant cette mesure comme inéluctable afin d'endiguer un regain de l'épidémie porté par la diffusion des variants du virus. Pourquoi l'exécutif a-t-il finalement choisi de ne pas choisir ? Explications en trois points.

>> Covid-19 : retrouvez toutes les infos sur l'épidémie de coronavirus dans notre direct

La mesure ne faisait pas consensus au sein de la majorité

Invité de France Inter mercredi, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, martelait que l'instauration d'un "confinement très serré" était à l'étude pour éviter qu'une troisième vague de contaminations ne submerge les hôpitaux. Le lendemain, Olivier Véran assurait lors d'une conférence de presse que (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi