Covid-19: pourquoi la vaccination va si vite aux États-Unis

Vincent Gibert
·Journaliste au HuffPost
·1 min de lecture
Le site de l'immense centre de vaccination du Dodger Stadium -le plus grand des États-Unis- à Los Angeles, le 27 janvier 2021. (Photo: Damian Dovarganes / AP)
Le site de l'immense centre de vaccination du Dodger Stadium -le plus grand des États-Unis- à Los Angeles, le 27 janvier 2021. (Photo: Damian Dovarganes / AP)

ÉTATS-UNIS - Depuis que la vaccination contre le Covid-19 a débuté aux États-Unis, avec désormais trois vaccins autorisés -celui de Johnson & Johnson (une seule dose nécessaire par personne) et ceux de l’alliance Pfizer/BioNTech et de Moderna (deux doses)-, le rythme est spectaculaire: 2,49 millions de doses injectées par jour actuellement en moyenne, si bien que le pays a franchi vendredi 19 mars, avec plus d’un mois d’avance, l’objectif de 100 millions d’injections fixé en campagne par Joe Biden.

Gonflé à bloc, le président américain a annoncé jeudi 25 mars doubler son objectif de vaccinations pour ses 100 premiers jours, lors de sa première conférence de presse à la Maison Blanche. “Nous aurons procédé à 200 millions d’injections d’ici mon centième jour en fonction (le 20 avril, NDLR)”, a-t-il promis.

Et les États-Unis ont déjà passé des commandes suffisantes pour recevoir d’ici fin mai assez de doses pour vacciner l’ensemble de leur population adulte, soit environ 245 millions de personnes (pour une population totale du pays de 330 millions de personnes).

Pour le moment, selon les Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) au 24 mars, 26,3% des Américains ont reçu au moins une dose (87 millions de personnes) et parmi eux, 14,3% sont entièrement vaccinés (47 millions de personnes). Au total, 133 millions de doses ont été injectées jusque-là.

Le week-end dernier, les États-Unis ont même administré pour la première fois plus de trois millions de doses pour deux jours consécutifs: 3,04 millions de doses injectées en 24 heures après 3,12 millions la veille. &ldqu...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.