Covid-19 : pourquoi le Grand-Est est-il à nouveau l'épicentre de l'épidémie en France?

·1 min de lecture

A la question "Où en êtes-vous?", le professeur Christian Rabaud laisse parler les chiffres : "Au CHU de Nancy, on a 66 lits en réanimation, 40 sont occupés par des patients Covid donc on a 26 lits pour tout le reste." "Tout le reste", ce sont toutes les pathologies qui s'accumulent en fin d'année et qui placent déjà l'hôpital sous forte pression en temps normal. Cette année, après 10 mois à se battre contre le Covid-19, l'épuisement des équipes, et le manque de personnel lié aux congés, la pression sera encore plus forte. "On a déjà déclenché 45.000 heures supplémentaires depuis le début de la première vague", illustre l'infectiologue et président de la commission médicale d'établissement.

Les chiffres ne sont pas bons dans l'Est de la France. Dans son bilan du 23 décembre, l'Agence régionale de santé Grand-Est évalue le taux d'incidence de la région, soit le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants, à 231,5. C'est nettement plus élevé que celui pour la France entière, qui se situe à 146,4. Il y a une semaine, Santé publique France situait le taux de reproduction dans le Grand-Est au 12 décembre dernier entre 1,16 et 1,21, contre de 1,02 à 1,04 à l'échelle nationale. Or, dès que ce taux dépasse 1, cela signifie que le nombre de contaminations augmente.

Évolution du taux d’incidence pour Covid-19 depuis le 6 juillet 2020 en région Grand Est à la date du 20 décembre 2020. (Source : Laboratoires de ville et hospitaliers effectuant les analyses Sars-Cov-2)
Évolution du taux d’incidence pour Covid-19 depuis le 6 juillet 2020 en région Grand Est à la date du 20 décembre 2020. (Source : Laboratoires de ville et hospitaliers effectuant les analyses Sars-Cov-2)

...
Lire la suite sur LeJDD